Aurevoir Sado

Publié le par Cécile Hurbault

Bonjour,

Et voilà... 3 jours sur l'île de Sado, c'était bien trop peu pour découvrir tout ce que cette île a à offrir. C'est vraiment un très bel endroit et même si j'y suis restée si peu, j'ai pu goûter à la tranquillité du lieu et l'authenticité de ses habitants. Je m'imaginais bien que cet endroit me plairait mais pas autant que ça ! C'est une belle surprise et je suis vraiment contente d'avoir fini mon voyage par ici.

Avant de quitter l'île, aujourd'hui, je suis retournée voir la troupe Tokiwa-za qui m'avait reçue mercredi pour discuter. Elles jouaient devant un petit groupe dans leur lieu. C'était super de les voir jouer et de les voir dans leur quotidien ! Même si le Bunya Ningyo n'est pas la forme de marionnette la plus sophistiquée qui soit, et du coup pas non plus la plus impressionnante, cela ne retire en rien au plaisir que j'ai eu à les regarder : elles sont tellement passionnées par ce qu'elles font, elles continuent de faire vivre cet art quasi mort et c'est vraiment touchant de les voir faire. Au-delà du côté technique, l'émotion dans laquelle elles sont est communicative.

Après le représentation, elles m'ont fait essayer quelques marionnettes et je leur ai fait découvrir le Wayang Kulit. Elles ont manipulé un peu mes marionnettes, elles étaient comme des enfants ! C'était drôle et en même temps très émouvant comme moment. Je garderai cet instant en mémoire je pense. C'est vraiment un groupe touchant !

très beau moment passé en compagnie de ces femmes passionnées
très beau moment passé en compagnie de ces femmes passionnées
très beau moment passé en compagnie de ces femmes passionnées
très beau moment passé en compagnie de ces femmes passionnées
très beau moment passé en compagnie de ces femmes passionnées
très beau moment passé en compagnie de ces femmes passionnées
très beau moment passé en compagnie de ces femmes passionnées
très beau moment passé en compagnie de ces femmes passionnées

très beau moment passé en compagnie de ces femmes passionnées

Vers 16h j'ai pris le ferry dans le sens inverse de l'autre jour et me voici revenue dans la ville de Niigata, juste en face l'île de Sado. Je passe la nuit ici pour aller demain voir la troupe Saruhachi-za répéter dans son lieu.

Après cette dernière journée, je prendrai un bus direction Tokyo, puis un métro direction l'aéroport... Là-bas, vous devinez bien ce qui m'attend j'imagine...

Aurevoir Sado-ga-shima ! J'espère te revoir un jour...
Aurevoir Sado-ga-shima ! J'espère te revoir un jour...
Aurevoir Sado-ga-shima ! J'espère te revoir un jour...

Aurevoir Sado-ga-shima ! J'espère te revoir un jour...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article