Et le Nô recroise ma route...

Publié le par Cécile Hurbault

Bonjour,

Mon impression ne m'avait pas trompée, j'ai droit à une magnifique vue sur la mer du Japon depuis ma fenêtre de chambre. C'est splendide ! D'autant plus qu'il fait beau en permanence !

Hier matin, je me suis levée de bon matin et je suis allée découvrir un peu l'île de Sado. Sur la route, j'ai longé la mer et c'est absolument magique tout le long de la côte ! Sauf que (il faut toujours qu'il y ait un "sauf") les Japonais ont l'air d'adorer le béton, ils en mettent partout. C'est complètement fou ce qu'ils font. C'est désolant. Aucune loi ne leur interdit quoique ce soit donc il bétonne pour ne pas être géné par le vent et les vagues (cela dit, il paraît que cela souffle vraiment fort en plein hiver).

Je suis allée visiter l'ancienne mine d'or qui a été exploitée de 1620 à 1989 et qui a été pendant très longtemps la plus grosse mine d'or du monde. C'est ce qui avait fait les heures de gloire de l'île de Sado. Aujourd'hui, on peut parcourir les anciens tunnels, et il y a aussi un "musée interactif" où l'on voit des automates reproduire les gestes des mineurs d'autrefois. C'est pas mal fichu du tout et puis l'emplacement de la mine est au milieu de la montagne c'était magnifique. Une belle petite balade de début de journée en somme !

vue de ma chambre, balade en bord de mer, et visite de la mine
vue de ma chambre, balade en bord de mer, et visite de la mine
vue de ma chambre, balade en bord de mer, et visite de la mine
vue de ma chambre, balade en bord de mer, et visite de la mine
vue de ma chambre, balade en bord de mer, et visite de la mine
vue de ma chambre, balade en bord de mer, et visite de la mine

vue de ma chambre, balade en bord de mer, et visite de la mine

A 14h, nous avions rendez-vous (Satomi qui m'accompagne pour traduire, et moi) avec un monsieur spécialiste du théâtre Nô sur l'île de Sado. C'est un notable gérant d'une boutique de Kimono comme il ne s'en fait quasiment plus sur l'île. Il a eu l'air surpris au départ de ma démarche, du fait que je voulais qu'il me parle de Nô, que j'aime cette forme théâtrale et que je m'y intéresse. Mais une fois la surprise passée, il s'est mis à parler en long et en large, très vite, très intensément, et il m'a raconté toute l'histoire du Nô depuis le 11ème siècle. Autant vous dire que ça nous a pris quelques heures !! Et lancé comme il était, il a tenu à me faire découvrir un scène de Nô. Nous avons donc pris ma voiture et nous sommes allés découvrir ce lieu magique. J'en avais déjà vu en photo bien sûr mais jamais en vrai. Il faut bien se rendre compte qu'une scène de Nô est un lieu sacré. On n'y monte pas facilement, on doit beaucoup de respect à ce lieu. En effet, c'est sur cet espace que les représentations permettent d'entrer en communication avec l'invisible. Le Nô est un théâtre dansé et masqué très codifié qui ressemble plus à un rituel qu'à un divertissement. L'apprentissage de cette discpline requiert de très longues années d'études et seuls quelques initités peuvent encore le pratiquer sur l'île.

C'était donc un très grand privilège de m'accorder du temps et surtout de me faire monter sur la scène tout en m'expliquant plein de choses historiques. Il nous ensuite emmené chez lui pour continuer à nous raconter plein de choses. Il voulait également me montrer les costumes et me faire essayer les masques... malheureusement nous n'avions plus assez de temps mais j'étais vraiment honorée de tout cela.

J'ai pris beaucoup de notes évidemment mais je crois que ce qui me restera de cette rencontre c'est surtout la générosité et le sourire de ce petit bonhomme, sa passion pour le Nô et son besoin irrépressible de la partager.

visite d'une scène de théâtre Nô construite en intérieur mais il en existe aussi en extérieur (cf.ci-dessous)
visite d'une scène de théâtre Nô construite en intérieur mais il en existe aussi en extérieur (cf.ci-dessous)
visite d'une scène de théâtre Nô construite en intérieur mais il en existe aussi en extérieur (cf.ci-dessous)
visite d'une scène de théâtre Nô construite en intérieur mais il en existe aussi en extérieur (cf.ci-dessous)

visite d'une scène de théâtre Nô construite en intérieur mais il en existe aussi en extérieur (cf.ci-dessous)

Et le Nô recroise ma route...Pour finir la journée, je suis allée me balader dans quelques temples et voir aussi une autre scène de Nô en extérieur. Partout où je me balade sur l'île, il n'y a personne d'autre que moi. Les rares touristes que je crois sont des japonais, mais il y en a vraiment très peu.

Le soir, je suis allée dîner chez Jean-Marc et Satomi Brignot, un couple gérant d'un bar à vin sur l'île. Jean-Marc est vigneron et vend son vin ici, dans ce lieu atypique. Seulement quelques clients par soir viennent goûter du bon vin français et la cuisine de Satomi. L'ambiance est familiale et très tranquille. Ils projettent d'ici 2 ou 3 ans de planter leur vigne et de produire leur vin ici. Pour le moment, Jean-Marc rentre deux fois par an en France pour sa production.

balade du soir au soleil couchant... et vin français !
balade du soir au soleil couchant... et vin français !
balade du soir au soleil couchant... et vin français !
balade du soir au soleil couchant... et vin français !
balade du soir au soleil couchant... et vin français !

balade du soir au soleil couchant... et vin français !

Ce matin, encore du soleil au réveil ! Et à nouveau je pars en balade pour découvrir l'île : la mer, les superbes côtes rocheuses, l'eau transparente, le désert humain... c'est vraiment un lieu incroyable ! Je me suis sentie seule au monde toute la journée.

Il se trouve que, par hasard, j'ai prévu ce séjour à Sado en fin de voyage et j'ai vraiment fort bien fait car nous voilà mi-octobre et l'automne est là. Les paysages montagneux sont rougeoyants, jaunis... c'est vraiment très beau. L'imagine que d'ici 1 mois ça le sera encore plus mais déjà là, c'est vraiment wow !

J'ai vu un troisième scène de Nô (fermée), des marionnettes dans une vitrine d'un vendeur d'alcool (...?), du béton sur les paysages magiques encore, et j'ai visité un village typique qui était très actif à l'époque médiévale et dont les maisons sont restées quasi intactes depuis.

balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...
balade sous le soleil d'automne...

balade sous le soleil d'automne...

Et pour finir, voici encore quelques images de vie quotidienne :

  • ils jouent beaucoup au baseball ici et quand ils construisent un stade, ça ne rigole pas avec les filets de sécurité !
  • encore un midi sushi... à nouveau dans un Kaiten-Sushi c'est à dire un restaurant qui sert les sushis au fur et à mesure sur un tapis roulant devant nous. C'est très frais comme ça et c'est incroyablement bon.
  • cette enseigne qui tourne avec du bleu, du blanc et du rouge indique qu'un coiffeur est installé ici. Partout au Japon. En l'occurence sur la photo c'est un barbier apparemment...
Et le Nô recroise ma route...
Et le Nô recroise ma route...
Et le Nô recroise ma route...

Commenter cet article